11/03/2006

Super Princess Peach (DS)

  SUPER PRINCESS PEACH, LE TEST - Edité le 26/10/05 à 14:57

Par Yann

Editeur : Nintendo

Genre : Plateforme
Prévu pour 2006 en Europe

 

Depuis l’avènement de la 3D et plus précisément l’arrivée du mythique Super Mario 64 en 1996, on n’avait plus vu de « Super Mario Bros » en 2D (à part bien sûr les rééditions GBA et le magnifique mais déconcertant Yoshi’s Story sur N64). Pourtant ça a du bon la 2D, et ce n’est pas les amateurs de jeux de baston qui viendront me contredire. En fait si l’évolution technologique reste indubitablement liée à la 3D, les bons vieux graphismes en 2D restent à mon sens l’essence même des jeux vidéos. Une vision un chouia passéiste ? Pas nécessairement, la 2D a encore tant de trésors à nous offrir, à commencer par Super Princess Peach…
 

Tout part d’une implacable déduction issue de l’esprit « tortué » de ce cher Bowser : Comme à chaque kidnapping de la Princesse Peach cette dernière se voit finalement libérée par Mario, Bowser a cette fois carrément capturé le plombier moustachu et son inséparable frère Luigi, trop puissant ce Bowser ! Seulement notre gros méchant n’avait sans doute pas prévu que la Princesse Peach allait se rebiffer et partir à la rescousse de l’élu (supposé) de son cœur armée de son parapluie magique, « Kashisaa ».

 

Ce dernier, dont on apprendra plus au fil de l’aventure, permet à « Peachy » (pour les intimes) non seulement de se défendre et de planer un court instant, mais surtout d’absorber les ennemis afin de remplir une jauge dédiée. Car il en faudra, de l’énergie, pour user de l’arme principale de notre princesse : ses émotions (sélectionnables sur l’écran tactile). La gente féminine étant à priori plus sujette aux états d’âmes, notre héroïne pourra exprimer quatre sentiments : la joie (qui lui permet de voler), la colère (elle en devient incandescente), la tristesse (à en pleurer toutes les larmes de son corps) et le rire (synonyme de regain de santé).

 

Voilà donc Peach lancée dans cette quête qui lui fera traverser huit mondes en délivrant au passage les nombreux Toads cachés dans chaque niveau, sans quoi il sera impossible de parvenir jusqu’au machiavélique Bowser. Moult objets seront d’ailleurs plus ou moins bien dissimulés dans chaque stage : des musiques, des morceaux de puzzle et des mini jeux, le tout devant être par la suite acheté ou upgradé par le biais du magasin de Toad qui sera également l’occasion d’améliorer les capacités de Peach. Ainsi l’aspect recherche s’avère aussi prépondérant que l’adresse dans ce jeu de plateforme au demeurant fort classique dans son déroulement.

 

Un classicisme qui n’est pas, loin s’en faut, une faiblesse. En effet il s’agit plutôt d’une nouvelle évolution du fabuleux concept inhérent à la saga Super Mario Bros, la facilité en plus. Si Super Princess Peach met davantage l’accent sur le côté exploration, le titre sollicitera nettement moins votre dextérité qu’à l’accoutumée, peut-être afin de séduire un public féminin. C’est sans doute l’unique reproche que l’on pourra faire à Super Princess Peach, une faiblesse qui n’en est à mon avis pas une dans la mesure où le contenu du titre s’avère suffisamment conséquent (72 niveaux dont 8 Boss), l’aisance de la progression rendant l’expérience formidablement agréable grâce à l’absence de toute frustration, et c’est bien là la vocation première d’un jeu, non ?


 

 

Enfin, outre la jouabilité inévitablement irréprochable, il convient de souligner le caractère somptueux de la réalisation, même s’il apparaît évident au regard des images. Ainsi les décors exubérants alliant couleurs vives et tons pastels reprennent le meilleur de Super Mario World et surtout Yoshi’s Island dont l’inspiration se fait sentir à bien des égards. Une ambiance enfantine à l’onirisme certain que viennent soutenir admirablement de très jolies mélodies, un peu courtes certes mais souvent inoubliables.

 

Conclusion

Une décennie, c’est le temps qu’il aura fallu attendre pour redécouvrir un Super Mario Bros en 2D véritablement inédit. Un concept légendaire qui évolue vers une certaine douceur grâce à la dose de féminité apportée par Peach, synonyme d’un gameplay moins porté sur la dextérité et davantage tourné vers l’exploration. Truffé de bonnes idées (dont bien entendu le système des sentiments), Super Princess Peach respire la joie et la bonne humeur, une atmosphère magique sublimée par une réalisation haute en couleur. En somme Nintendo nous offre une nouvelle ode à la 2D destinée à faire rêver aussi bien les petits que les grands…

 

Verdict : 9/10

Extrait du site www.jeuxvideo.com

12:45 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Je vais mettre cet article dans mes favoris

Écrit par : site pari sportif | 27/05/2014

Il est exceptionnelle votre blogging, rapide, pratique, il l'aime bien, est ce que l'élaboration d'un comme blog est gratuite ?

Écrit par : paris france honduras | 12/06/2014

Les commentaires sont fermés.