10/03/2006

Prince of Persia Revelations (PSP)

Lorsque Ubisoft a annoncé le développement de Prince of Persia Revelations sur PSP, tout le monde espérait découvrir un épisode de la trempe des volets PC et consoles, mais un épisode inédit. Pourtant, malgré son changement de titre, Prince of Persia Revelations correspond plus ou moins à une simple conversion portable du second opus de la série, à savoir l'Ame du Guerrier. Alors même si le soft est plutôt réussi, il laissera derrière lui un amer sentiment de déjà-vu.

La PSP est capable de bien des prouesses, et pour peu que le développement soit confié à des équipes soucieuses du travail bien fait, on peut s'attendre à des portages PS2 de qualité. Ainsi, à l'inverse d'un jeu comme King Kong, Prince of Persia Revelations est loin d'être une conversion bâclée ou simplifiée de son homologue PS2 sortie un an plus tôt. Bien au contraire. Cette mouture PSP reprend non seulement l'intégralité de l'aventure originale, mais elle comporte en sus quelques ajouts intéressants sur lesquels je reviendrai un peu plus loin. Ainsi, et malgré quelques lacunes techniques regrettables, le titre se rapproche sensiblement de la version 128 bits et procure des sensations de jeu très similaires. C'est donc l'occasion ou jamais de vous y mettre si vous êtes passé à côté de l'Ame du Guerrier.

test Prince Of Persia Revelations Playstation Portable
Visuellement, le jeu impressionne.
Puisque le soft s'adresse avant tout à ceux qui n'ont pas joué au second volet des aventures du prince de Perse, rappelons rapidement les éléments qui le caractérisent. Impossible de ne pas relever en premier lieu le changement brutal d'orientation au niveau de l'ambiance, le titre prônant une atmosphère beaucoup plus noire que dans les Sables du Temps, où la cruauté et la violence l'emportent allègrement sur la poésie qui est d'ailleurs totalement absente de cet opus. Dans cet ordre d'idées, la bande-son se compose exclusivement de musiques agressives, dans un style Metal qui rompt franchement avec l'ambiance "mille et une nuits" du premier opus. Que l'on adhère ou pas, cette nouvelle orientation confère au moins au titre une vraie personnalité, qui sied d'ailleurs impeccablement à l'histoire qui nous est contée.
test Prince Of Persia Revelations Playstation Portable
Les combats prédominent dans cet épisode.
Bien sûr, on retrouve la notion de sables du temps à travers la possibilité de faire appel à des pouvoirs tels que le rappel, qui permet de revenir en arrière pour retenter une action inaboutie. Les acrobaties sont également légion tout au long de l'aventure, bien que celle-ci laisse la part belle à l'action via des affrontements incessants. Il faut dire que les combats ont été grandement améliorés par rapport au premier épisode, puisqu'on dispose maintenant d'un nombre hallucinant de combos qui diffèrent selon la nature des armes utilisées. La possibilité de manier une arme dans chaque main et de ramasser des épées ou des haches sur le corps des ennemis vaincus était également une nouveauté intéressante de l'Ame du Guerrier. On retiendra aussi une progression caractérisée par de nombreux va-et-vient entre le présent et le passé, ainsi que des scènes terrifiantes où le prince est pris en chasse par le Dahaka, créature mythique et invincible qu'il a lui-même engendrée en libérant les sables du temps.
test Prince Of Persia Revelations Playstation Portable
Le Dahaka, dans toute sa terrifiante splendeur.
Tous ces rouages fonctionnent donc à merveille sur PSP, la version ne souffrant pas vraiment de la comparaison avec son homologue PS2. La transposition se révèle tout à fait réussie au niveau graphique, avec une réalisation qui tient parfaitement la route. Certes, on perd un peu en qualité au niveau des textures et dans la gestion des effets de lumière, mais ça reste très convaincant. Par ailleurs, la présence de portions de niveaux inédites et d'énigmes supplémentaires qui viennent se greffer à l'aventure originale est un bonus qui ne peut aller qu'en faveur du jeu. Et pourtant, Prince of Persia Revelations souffre tout de même d'un certain nombre de bugs vraiment gênants car récurrents. Trop souvent, la progression est subitement victime d'interruptions à la limite du loading, sans aucune raison valable. Vous imaginerez facilement les problèmes que ces arrêts peuvent engendrer lorsqu'ils surviennent en pleine action, alors que vous tenter de passer une série de pièges. D'une manière générale, les chargements sont à la fois trop nombreux et trop longs, ce qui casse le rythme de l'aventure. On relève par ailleurs de vrais bugs au niveau sonore, qui peuvent se traduire par un décalage entre le son et l'image dans les cinématiques, ou par l'arrêt subit des musiques au sortir d'un combat.
test Prince Of Persia Revelations Playstation Portable
Le prince n'a rien perdu de ses talents d'acrobate.
Si le gameplay est dans l'ensemble représentatif de l'opus original, il trahit tout de même quelques lacunes propres à cette version portable. On aura noté quelques baisses de frame rate dans l'animation ainsi qu'un manque de lisibilité dû à des environnements trop sombres. Il arrive aussi que la caméra ne se repositionne pas correctement, ce qui vous oblige à passer par une manip pour recentrer l'angle de vue manuellement. D'une manière générale, le stick analogique de la PSP manque un peu de précision si on le compare à celui de la PS2, ce qui peut engendrer quelques erreurs au niveau des sauts qui exigent toujours autant de doigté. Les quelques soucis que l'on trouvait déjà dans le jeu original se répercutent également sur PSP. Les rebonds contre les murs sont toujours aussi délicats à réaliser, les combats prédominent de façon exagérée et le challenge s'avère relativement élevé même en mode facile. En définitive, on regrette un peu que l'éditeur ait choisi d'inaugurer la série sur PSP avec cet épisode, qui est loin d'être le plus convaincant, et alors que le troisième est déjà disponible sur les autres supports. Ceux qui avaient terminé l'Ame du Guerrier n'auront en tout cas pas grand intérêt à le refaire sur PSP.

 

Romendil, le 15 décembre 2005

Editeur :

Ubisoft

Développeur :

Ubi Montreal

Type :

Action

Support :

UMD

Multijoueurs :

non

Sortie :

15 décembre 2005

Version :

française intégrale

Classification :

Déconseillé aux - de 16 ans

 

 
 
 

Graphismes

La conversion est excellente et soutient plutôt bien la comparaison avec son modèle, même si on perd évidemment en finesse au niveau des textures et des effets de lumière. L'animation souffre parfois de quelques baisses de frame rate, mais ce n'est pas trop gênant.

16/20

Jouabilité

On retrouve toutes les ficelles du gameplay de l'Ame du Guerrier, caractérisé par une gestion des combats très poussée. Les acrobaties restent un peu moins faciles à exécuter que sur PS2 et les angles de vue posent parfois problème, mais ça reste parfaitement jouable. On déplore surtout le caractère récurrent des interruptions qui surviennent fréquemment au beau milieu de l'action, et sans aucune raison.

14/20

Durée de vie

Des portions de niveaux inédites viennent s'ajouter à l'aventure initiale qui était déjà d'une durée honorable. Le niveau de difficulté est toujours aussi corsé et oblige à recommencer souvent une même zone, ce qui ralentit pas mal la progression.

14/20

Bande son

Les musiques de style Metal et le doublage français ont été conservés, mais on relève de nombreux bugs sonores évoqués dans le corps du test.

12/20

Scénario

L'atmosphère sombre rend l'aventure plus oppressante, et la présence du Dahaka en toile de fond ajoute une menace constante qui enrichit d'autant la trame du jeu.

15/20

Note Générale

Malgré un certain nombre de bugs qui gâchent un peu la découverte de l'aventure, cette conversion portable de l'Ame du Guerrier soutient étonnamment bien la comparaison avec son homologue PS2. On peut tout de même regretter que l'éditeur ait choisi d'adapter ce second opus qui n'est pas le meilleur de la série, et que bon nombre de joueurs ont déjà terminé. Les quelques ajouts ne justifient pas l'achat de cette version PSP pour ces derniers, mais les autres saisiront cette opportunité de découvrir l'épisode le plus ténébreux de la série.

 

14/20

Extrait du site www.jeuxvideo.com

17:54 Publié dans Test | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.